Icône Rechercher

Rechercher

Image traduction

Traduction

Rechercher sur le site :

French
English
Spanish

Publications récentes

Rayonnement

Le portrait du fondateur : le pasteur Yvon Charles
Le portrait du fondateur : le pasteur Yvon Charles

Le Centre Missionnaire a vu le jour au début des années soixante. Il a été fondé par le pasteur Yvon Charles, fidèlement épaulé et soutenu par son épouse Anne-Marie ; dans le but de prouver modestement la réalité de l'existence de Dieu sur le terrain concret des...

Témoignages

Emile Louédin
Emile Louédin

« La période de Mai 68, qui a tant marqué notre société, a influencé profondément toute une partie de ma vie : Pour moi, qui étais alors jeune médecin, et catholique engagé, il s’agissait d’abord d’un combat pour la justice sociale : Nous voulions partir, à quelques...

Rencontres

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Le prophète Martinus BJERRE et le pasteur Yvon CHARLES : Une rencontre profondément bénie sous le regard de Dieu…

 

Par les amis du CMEB | 18 mai 2021

« Le prophète Martinus Bjerre (né le vendredi 10 avril 1896), a été jusqu’à sa mort, (survenue à Odense le 28 mai 1969, à l’âge de 73 ans), pasteur de l’Église Apostolique du Danemark. Il laisse derrière lui des traces profondes et nombreuses, tout particulièrement dans les domaines de l’évangélisation, de la cure d’âme, de la guérison des malades, de la parole prophétique. Son long ministère a produit beaucoup de fruit au Danemark comme dans de nombreux pays d’Europe, qu’il visitait avec joie. » Ainsi se termine la préface du livre : «Votre Père sait…» de Martinus Bjerre.

Homme de Dieu fidèle, simple, humble, rayonnant d’une foi profonde que beaucoup connaissent au travers de son livre, qui est, encore aujourd’hui, en grande bénédiction à des multitudes. Nous pouvons y découvrir les profondes expériences qu’il a vécues avec Dieu. Ces expériences, sa communion profonde avec le Seigneur, sont une source de bénédiction et d’interpellation… Nous incitant ainsi à placer, nous aussi, toute notre foi et notre confiance en un Dieu tout proche : notre Père Céleste qui sait toute chose.

Les pasteurs danois qui l’ont côtoyé disent de lui :  » Nous avons été témoins de tant de miracles avec lui,… Il avait une foi profonde d’enfant qui ne doute pas ; il croyait en la puissance de Dieu, tout simplement, sa prédication était toujours illustrée de ses propres expériences avec Dieu… … De Martinus Bjerre, j’ai dit un jour qu’on a raison de dire qu’il avait foi en Dieu. Mais j’ai ajouté : « Et Dieu avait aussi foi en Martinus Bjerre ». («Les Documents « Expériences »»)

Son petit fils, avec qui nous sommes en contact au Danemark, décrit quant à lui, son grand-père comme étant un homme de Dieu aimant et attentionné : « Martinus Bjerre est décédé en 1969 après avoir été malade pendant quelques années. Sa femme est décédée en 1989. Tous leurs enfants sont morts, il n’y a donc aujourd’hui que nous les petits-enfants. Nous connaissions Martinus Bjerre comme notre grand-père aimant, il avait beaucoup d’humour et aimait nous taquiner. Je n’avais que 18 ans quand il est mort et je suis le petit-fils le plus âgé. »

Voici donc, le récit d’une rencontre entre l’homme de Dieu Yvon Charles et le prophète Martinus Bjerre, dans une circonstance tout à fait exceptionnelle, qui fut un temps d’une très grande bénédiction sous le regard de Dieu :

« VA VOIR MARTINUS BJERRE, TU LUI FERAS DU BIEN »

C’est durant une matinée, en 1968, dans la ville d’Odense, au Danemark, alors qu’il était invité à prêcher dans plusieurs églises de ce pays et en Scandinavie pendant un mois, que le pasteur Yvon Charles reçut cette parole de Dieu… Hébergé chez le pasteur M. Lund, – où il bénéficia, avec le pasteur Ove Falg, de l’accueil chaleureux et fraternel de cette famille chrétienne – une pensée s’imposa soudain avec force à l’esprit du pasteur Yvon Charles après le petit-déjeuner : « Va voir Martinus Bjerre ! »

Cette parole venant de Dieu étonna le pasteur Yvon Charles, comme il le dira lui-même dans un Document Expériences : « J’en fus étonné ! Je l’avais rencontré une première fois en 1963, lors d’une convention chrétienne et avais été impressionné par sa simplicité et son amour fraternel, ainsi que par la précision de ses messages prophétiques dont j’avais pu mesurer l’exactitude pour l’un d’entre eux, et je me trouvais donc, des années plus tard à nouveau au Danemark, en compagnie cette fois du pasteur Ove Falg. »

Une visite conduite par Dieu :

Ainsi, lorsque le pasteur Yvon Charles, reçut cette invitation de l’Esprit de Dieu, il fut quelque peu embarrassé, car il ne savait pas où habitait le vieux prophète, s’il était là, ou en voyage, comment l’atteindre, etc. Lorsque le pasteur Yvon Charles, fit part au pasteur Ove Falg, de son désir de rencontrer M. Bjerre, celui-ci ne fut pas très enthousiaste… En effet, lui non plus ne savait pas où il habitait, s’il était là, etc. De plus, il existait une relative distance entre l’église apostolique et les Assemblées de Dieu auxquelles appartenait le pasteur Ove Falg. Ainsi, l’entreprise semblait impossible, mais voici ce dont témoigne le pasteur Yvon Charles lui-même :

« Dans la matinée, l’invitation de Dieu se fit plus pressante : « va voir Martinus Bjerre, tu lui feras du bien… ! » Comment, pensais-je, un jeune pasteur comme moi pourrait-il faire du bien à un prophète comme M. Bjerre ?

Je renouvelais alors ma demande au pasteur Falg qui eut l’air franchement ennuyé, et semblait ne pas vouloir tenter de vaincre les quelques obstacles qui se dressaient devant cette entreprise.

Une troisième fois, quelque temps plus tard, pressé par l’Esprit de Dieu, je revins à la charge, disant au pasteur Falg qu’il pourrait demander au pasteur Lund, s’il voulait bien chercher l’adresse de M. Bjerre.

Très réticent, mais contraint par mon insistance, le pasteur Falg expliqua au pasteur Lund la situation et celui-ci, avec beaucoup d’amabilité, fit diligence pour rechercher l’adresse. Au bout d’un temps, nous avions et l’adresse et le numéro de téléphone. Dès la fin de la matinée, nous pûmes téléphoner à Martinus Bjerre qui nous fixa rendez-vous pour le jour même au début de l’après-midi. »

« NOUS NOUS MîMES À GENOUX… LES VIEUX SERVITEURS PRIÈRENT ET PLEURÈRENT, QUEL MOMENT BÉNI ! »

Ainsi, dans l’après-midi, les pasteurs Yvon Charles et Ove Falg se rendirent à l’adresse indiquée, où le vieux prophète Martinus et son épouse Magdalene les attendaient. Ils vécurent alors ensemble, un temps de puissante bénédiction sous le regard de Dieu :

« Passé le temps des salutations et des entrées en matière, nous fîmes plus ample connaissance. Je lui racontai alors, le pasteur Ove Falg traduisant en danois, combien son témoignage, ses expériences contées dans le livre qu’il avait écrit, m’avaient été en grande bénédiction, véritable invitation à aller plus loin dans la connaissance du Dieu qui se révèle… »

Il fut très heureux d’apprendre que son témoignage, par son livre, était source de bénédiction, et les larmes aux yeux, il nous dit alors l’expérience que lui et son épouse avaient faite le matin même : Alors qu’ils priaient ensemble, la tristesse les avait saisis à cause des limitations que l’âge mettait à leur service pour le Seigneur… Et devant Dieu ils répandaient leur cœur, lui disant leur grande tristesse.

Alors une parole prophétique leur fut donnée qui était une exhortation de Dieu et soudain, alors que quelques heures plus tard je me trouvais avec eux, je compris le sens de l’invitation qui le matin même m’avait été donnée par Dieu : « Va voir Martinus Bjerre, tu lui feras du bien… »

Lui faire du bien par une visite fraternelle, d’un frère venant d’un pays étranger, en lui disant combien par le moyen de son livre, sa vie, son ministère nous étaient en bénédiction. La joie du vieux prophète était une réponse. Oui, Dieu qui entend, qui voit, était intervenu ce matin-là, une fois encore, il avait entendu la prière de son vieux serviteur et de son épouse, avait vu leur tristesse, et en les exhortant avait résolu de les réconforter.

Et c’est ainsi que le même matin, Il presse un jeune pasteur français de rendre visite à son vieux serviteur « pour lui faire du bien ». Est-il utile d’ajouter que ce temps fut particulièrement béni.

Martinus Bjerre, à ma demande, nous conta d’autres expériences que celles contenues dans son livre, expériences que je recueillais comme autant de perles précieuses, puis encore à ma demande, expliqua simplement, sobrement, comment il avait appris à écouter la voix de Dieu… Lorsque je lui demandais de m’imposer les mains (1 Timothée 4 v 14), nous nous mîmes à genoux, le pasteur Ove Falg, M. Bjerre et moi-même, et ensemble, priâmes.

Les vieux serviteurs de Dieu prièrent et pleurèrent, quel moment béni ! Il n’y avait plus de barrières de dénominations, il n’y avait que des frères unis dans la présence de Dieu. »

Pasteur Yvon Charles : – Une rencontre avec le prophète – Document Expérience n° 40

Martinus BJERRE

Yvon CHARLES

Ove FALG

« IL A APPRIS À ÉCOUTER LA VOIX DU SAINT-ESPRIT, SON CŒUR S’EXERÇA À  VIVRE DANS L’INTIMITÉ DE DIEU ! »

Pour terminer, nous avons retrouvé dans nos archives, des paroles du pasteur Yvon Charles au sujet du prophète Martinus Bjerre. Exhortation à la foi et aller de l’avant dans les voies de Dieu. Il nous a paru indispensable de les mettre, les voici :

« Les hommes pieux s’en vont ! Beaucoup évoquent avec nostalgie les hommes de Dieu du passé. Plusieurs conducteurs spirituels par l’abandon de la foi d’un grand nombre se découragent et comme Élie le prophète, sont portés à oublier les 7 000 (1 Rois 19 v 18).

Pourtant d’authentiques œuvres de foi marquées du sceau divin se développent en cette génération. Dieu honore et approuve, aujourd’hui comme hier, ceux qui prennent au sérieux ses commandements et ses promesses.

Interrogeant le grand prophète Martinus Bjerre sur le secret de son extraordinaire ministère, j’ai obtenu cette réponse, si simple que je résume en quelques mots :

« La foi augmente pendant la marche… Il faut obéir à Dieu, avoir foi en Sa Parole et agir quand et comme Il le demande. J’ai commencé par de petits faits, actions et peu à peu, ma foi a grandi et ainsi, j’ai pu faire davantage. »

Où est l’Éternel, le Dieu d’Élie ? Où est l’Éternel, le Dieu de Finney ? Où est l’Éternel, le Dieu de Donald Gee, de Martinus Bjerre ? Il est sur le chemin de ceux qui sont prêts à se donner tout entiers à Lui !

Un talent, 2, 5… Comme l’explique la parabole ! Le nombre importe moins, la fidélité et la joie de servir sont tout ! Ainsi furent Jean Calvin, Charles Finney, Dwight Moody, Lewi Pethrus, Martinus Bjerre,… Ainsi nous pouvons être, nous devons être. La Grâce nous sera donnée. »

« Martinus Bjerre avait foi en Dieu, et Dieu eut confiance en Martinus Bjerre. »

(« Les Documents « Expériences » »)